Dire que le millésime fut excellent, me parait d’une évidence à « broyer des pierres » ! Nous n’avons eu, ni a déplorer d’accidents, ni de skieurs ramassés par des coulées.

Pourtant, les sorties furent nombreuses, à commencer par « nos grandes sorties » qui se sont concrétisées par des semaines entières dans les Alpes.

C’est une trentaine de personnes différentes qui y participèrent; ski de piste, raquettes, ski de fond et ski de montagne.

Les lieux ; Névache, Ceillac et Pralognan ; tous montagnards d’abord, magiques et enchanteurs. Si de Janvier à Mars les conditions évoluent, nous retiendrons d’abord, Ceillac en Février pour sa quantité diabolique de neige froide et profonde ; Névache pour sa haute vallée ; et Pralo…c’est la civilisation qui vient buter contre la face Ouest raide et abrupte qui porte les glaciers de la Vanoise.

Nos chalets, tous plus beaux les uns que les autres avec une mention particulière à Ceillac où chaque chambre imposait ses sanitaires et nous pouvions « trempouiller » dans bulles et remous au rez-de-chaussée.

Vous décrire sommets et cols en serait fastidieux, mais quand même quelques éléments. Le pic du Creux Noir face à la Grande Casse, la descente du pic d’Escreins dans 40 cm de neige froide et profonde. Le retour sur le Thoumazet (à chacun son Everest) et pour son exigence, le parcours des Écrins dans son intégralité.

Les dénivelés …alors là !!! Pas de statistique comptable, mais pas mal dans les quatre mois de l’hiver 2014.

Dans nos Pyrènées

Une fin de semaine sur les montagnes Aulusiennes ; 2600m de dénivelé, refuge et sommet du Certescan rejoint par… le pic de Turguilla et un retour dans une belle neige vers la cabane de la Lacarde.

Le mini-raid avec trois nuits en cabane (dont la Sabine) en autonomie. Mais la montée sur le col de la Coume d’Ose, versant Sud, aura marqué nos organismes pour la suite de la saison.

Sur ces deux ballades, si l’isolement des lieux et la beauté sauvage en sont l’empreinte essentielle notre seigneur l’astre solaire ne fut pas en reste.

Des choses originales ;

Sur le massif de Tabe, le Soularac par le versant Montségur 1430m

Puis, Le pic de la Vailette d’Esteil par le vallon du Mourguillou.

Dans les classiques, Tarbezou , St Bart (face Sud) le Madres et le Mortiés furent aussi de la partie.

Le raid dans le Parc du Massif des Écrins dont je vous ai rendu compte précédemment.

Pour nous, Pascale et moi, ce fut quand même une rude saison, nous nous occupons et participons aux quatre semaines qui s’enchainent de Janvier à Avril et sommes présents à nombre de sorties…d’où notre épuisement de fin de saison.

Va falloir que nous regardions plus souvent nos cartes d’identité respectives.

Vous redire que nous sortons de cette saison plein de « belles choses »

Que la vie est belle et que le temps libre,la retraite est une chose précieuse.

Vous souhaiter un bel été.

Henri

Et qu’irais-je chercher des rimes

A ce bonheur pur comme l’air

Un sourire est assez pour dire

La musique de l’être humain

Rien moins que rien pourtant la vie…. Louis ARAGON.

Une...rétrospective de cet hiver 2014.
Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.
Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.
Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.Une...rétrospective de cet hiver 2014.
Tag(s) : #ski de rando

Partager cet article

Repost 0